Ewan McGregor réclame des royalties pour son « Hello there »

Marrant ou pas marrant ?

L’acteur de renom décide de ne plus se laisser faire. Jeudi dernier, l’interprète du maître Jedi Obi-Wan Kenobi aurait écrit une lettre ouverte à la Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CISAC) pour déposer des droits d’auteur sur tout usage de sa réplique « Hello there » sans son autorisation écrite.

L’idée lui est venue après avoir surfé sur les réseaux sociaux et en voyant l’ampleur de ce phénomène : GIF, vidéos, la phrase qu’il a prononcée dans Star Wars Épisode III est devenu un véritable « meme » sur les Internets. L’acteur écossais n’a pas vu d’un très bon œil la surutilisation de sa réplique sans avoir été sollicité au préalable.

« Certains se font leur beurre avec ce phénomène viral. C’est quand même mon travail, cette phrase m’a demandé des efforts considérables, toutes mes années de formation et de carrière pour en arriver là. J’ai bien le droit de toucher quelque chose moi aussi, non mais. »

La réponse de la CISAC ne s’est pas faite attendre, et dorénavant, tout utilisateur d’un GIF « Hello there » se verrait taxé d’une amende de 10 dollars.
McGregor ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il espère aussi s’en prendre aux détournements parodiques de son personnage faisant usage de la Force pour les mêmes motifs.

« Et si certains veulent protester, c’est inutile : il n’y a rien à faire, je les domine. »

La société Walt Disney Company salue l’acteur pour un tel machiavélisme : « Même nous on n’est pas aussi pingres » nous a confié, admiratif, le directeur Bob Iger.

 

La communauté d’Internet n’a pas tardé à réagir : « De débuter vient juste la guerre des trolls » aurait tweeté Y0da4ever du site 4Chan en publiant massivement des montages et copies du GIF en question.

J'ai un avis sur la question (via Facebook)

Actualités proches (ou pas, ça dépend)

Partager cette information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.