Endor, heureusement que le scénario était là…

Marrant ou pas marrant ?

Mener une rébellion contre l’Empire galactique n’est pas une sinécure. Les films nous montrent les actes héroïques, les morceaux de bravoure, les Jedi tout puissants et les pilotes qui réussissent tout. Bref, on ne nous montre que ce qu’on veut bien nous montrer. La réalité est pourtant parfois plus terre-à-terre. C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cette série d’articles. Aujourd’hui : Endor, heureusement que le scénario était là.

Les héros de la Rebellion sont fatigués. Mais ils doivent reprendre du service sans attendre car l’Empire est sur le point de mettre en service une nouvelle Etoile de la Mort. Après que le capitaine Solo ait été sauvé des griffes de l’infâme Jabba le Hutt, il doit mettre sur pied un commando pour attaquer le générateur de bouclier qui défend la station impériale. Le général Madine l’assiste dans la préparation de l’opération, à la demande de Mon Mothma.

Général Madine : Capitaine Solo, tout d’abord mes félicitations pour votre évasion.

Han : Je vous remercie. C’était avant tout un travail d’équipe. Sans eux je n’aurais rien pu faire. Quand j’étais là-bas, seul, je me disais…

Général Madine : On s’en tape, je disais ça juste par politesse. Bon j’ai regardé un peu les préparatifs de votre opération sur la lune d’Endor et, comment dire ça en restant poli… c’est de la bouse de Bantha par caisse de douze votre affaire.

Han : Ah… euh… c’est les casques, hein c’est ça ? Oui je sais on dirait des casques de VTT, on a vraiment des têtes de cul avec. D’ailleurs moi j’ai prévu de pas en mettre. Rapport à mon brushing.

Général Madine : Mais non, c’est pas les casques c’est… tout ! C’est n’importe quoi du début à la fin ! Déjà, la composition de l’équipe : la princesse Leia, pourquoi vous l’emmenez ?

Han : C’est une combattante aguerrie…

Général Madine : (…)

Han : … elle connaît parfaitement les procédures impériales…

Général Madine : (…)

Han : Elle…

Général Madine : Vous voulez la pécho.

Han : Mais non, je…

Général Madine : Vous vous êtes dit : petite promenade dans la forêt, hop je la coince derrière un séquoia, ni vu ni connu. C’est pas vrai ?

Han : Euh, ben…

Général Madine : Bon passons, elle au moins elle sait tenir un blaster même si je comprends pas trop pourquoi elle emporte une robe longue et une brosse à cheveux dans son paquetage. Et après c’est moi qui suis mysogyne… Par contre, vous pouvez m’expliquer le droide de protocole ?

Han : (…)

Général Madine : Autant l’astromécano je comprends, peut y avoir des codes à craquer, des portes à ouvrir, mais le droide de protocole, là je sèche. C’était quoi l’idée ?

Han : Et ben c’est au cas où on rencontre des autochtones, je me suis dit que ça pourrait être pratique d’avoir un traducteur. C-3PO pratique 6 millions…

Général Madine : Bullshit.

Han : ???

Général Madine : C’est une opération commando vitale dont l’issue de toute la guerre civile dépend. Pas une randonnée du club du troisième âge. Vous comptiez rapporter des souvenirs aussi ? Vous croyez que vous aurez le temps d’aller trousser l’indigène derrière les fougères ? C’est quoi la vraie raison ?

Han : (…) C’est à cause du Wookie.

Général Madine : Comment ça le Wookie ?

Han : Ca m’ennuie de vous le dire mais en fait j’ai jamais rien compris à ce qu’il racontait, à beugler comme ça sans arrêt, c’est chiant vous pouvez pas savoir. Je fais semblant depuis des années pour pas passer pour une buse mais en fait j’y entrave que dalle. Vous y comprenez quelque chose vous ?

Général Madine : A ce que dit Chewbacca ?

Han : Je suis même pas sûr qu’il s’appelle Chewbacca… J’ai dit ça un jour un peu par hasard et il a arrêté de gueuler, j’en ai déduit que c’était peut-être son nom ou un truc dans le genre. Mais depuis que le droide traîne avec nous, je lui demande discretos ce que raconte le Wookie et je m’en sors mieux. Donc si je veux emmener le Wookie dans cette mission, faut aussi que j’emmène le droide de protocole.

Général Madine : Mais pourquoi vous tenez absolument à emmener le Wookie d’ailleurs ? Pour une opération commando discrète… heu, comment dire…

Han : Ben pour porter le droide astromécano parce que dans la forêt… les petites roulettes… ça va pas trop le faire. Vous voyez, j’ai bossé quand même.

Général Madine : Pfff…. Vous pourriez pas au moins repeindre le droide de protocole en vert ? Parce que là dans la forêt, jaune métallisé… autant filer un GPS aux troupes impériales pour vous localiser direct…

Han : J’ai déjà essayé, la peinture tient pas. Du coup je me demande si ça vaut le coup de prendre les couvertures vertes et les casques… Tant qu’à se faire repérer à 10 kilomètres autant ressembler à quelque chose.

Général Madine : Bon. Pfff. Allez, on avance. L’approche. Vous allez donc utiliser une navette impériale que nous avons volée à l’Empire. Bien. Admettons qu’ils aient oublié le vol de la navette, que leurs scanners soient en panne et qu’ils ne voient pas que la navette est pleine de margoulins et non de pièces de rechange pour leur pompe à bière. Vous passez le blocus impérial, après, vous faites quoi ?

Han : Et ben on se pose dans la forêt, on demande notre chemin (d’où le droide de protocole) et on va faire péter le bouclier.

Général Madine : Et ? C’est tout ? C’est ça votre plan ? (…) Et ben on pourra pas dire que je suis venu pour rien, moi… Et qu’est-ce qui va se passer quand les impériaux vont s’apercevoir que la navette qu’ils viennent de laisser passer ne se pose pas sur leur plateforme mais dans la forêt, à un endroit qu’ils n’auront aucun mal à localiser puisqu’elle fait 20 m de haut et se voit sur un radar comme un Hutt au milieu d’une partouze Twilek ?

Han : Alors ça, c’est bon, je gère.

Général Madine : Mais encore ?

Han : Je vous dis ça va, je gère. Pas de problème. On peut passer à la suite.

Général Madine : Vous êtes en train de vous foutre de ma gueule, là. Vous y aviez même pas pensé.

Han : (…) Ben oui mais depuis le début aussi y a rien qui va alors bon, au bout d’un moment, ça saoûle… Vous êtes tout le temps là à dire « euh ça c’est de la merde« , « ça c’est pourri« …

Général Madine : Bon bon, calmons-nous. Avançons. Donc vous vous posez, vous localisez le générateur de bouclier en demandant votre chemin à un sanglier grâce au droide de protocole et… ensuite ?

Han : Nan.

Général Madine : Quoi, non ?

Han : C’est bon, j’ai plus envie.

Général Madine : Mais enfin écoutez capitaine, il en va de l’issue de la bataille…

Han : C’est bon j’ai compris, je suis nul et c’est tout de ma faute si ça foire. C’est bon, ça va.

Général Madine : Ecoutez, ne le prenez pas comme ça, c’est pas ce que je voulais dire…

Han : Nan, c’est trop tard. De toute façon je ferai comme j’ai envie et pis c’est tout.

Général Madine : Oh putain, et c’est pour ça que j’ai quitté l’Empire, moi…

La suite appartient à l’Histoire.

J'ai un avis sur la question (via Facebook)

Actualités proches (ou pas, ça dépend)

Partager cette information

3 commentaires sur “Endor, heureusement que le scénario était là…

  1. Le soldat qui dit « …j’ai pas de nom… » sur la photo c’est CT 7567 « Rex » de The Clone Wars et Rebels

    (Si vous en doutez cherchez juste sur google « rex endor »)

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.